Réseau Entreprendre Limousin
Ester Technopole
LIMOGES CEDEX 87069 France
Tél.05.55.35.01.68
Réseau Entreprendre Limousin
45.8610633, 1.2890749000000596
Retour aux actualités >>

23/01/2017

Éric Berger : Son goût pour la réussite n’est pas dû au fruit du hasard !

Éric Berger

Son goût pour la réussite n'est pas dû au fruit du hasard !

Passionné de mécanique agroalimentaire et créateur d'Agropack, qui fabrique des machines industrielles, Eric Berger a décidé de poursuivre son expérience d'entrepreneur. Il a créé « Les Raffineurs de fruits » située à la pépinière d'entreprise Novapôle à Saint-Viance (Corrèze) en  avril 2016. Soutenu par le Réseau Entreprendre Limousin, il a été lauréat avec un prêt d'honneur de 15.000 euros.

« J'avais envie de mettre en lumière mes machines et produire une confiture de qualité » commence Eric Berger, 49 ans. Sur son bureau, deux pots attisent la gourmandise. L'un est rempli de 22 morceaux de sucre, l'autre de « confruipure », sa création. «  Dans un pot de confiture, il y cette quantité de sucre » dit-il en montrant le premier contenant. « Je voulais faire un produit différent, plus naturel, sans sucre, innovant et bon tout en revenant sur le goût des confitures que faisaient nos grands-parents » poursuit-il prenant dans les mains le deuxième récipient. « Les fruits sont cuits en seulement trois minutes ainsi toutes les vitamines et les éléments nutritifs sont préservés. C'est simple, si on ferme les yeux on a l'impression de manger un fruit » sourit-il, portant une cuillère à sa bouche.

Efficacité et saveurs d'antan au menu de sa création

Abricots de Provence, poires de la Vallée du Rhône ou encore fraises de Dordogne : « Tous nos fruits ont des appellations. Nous avons le label « produit en limousin »  et nous sommes actuellement en train d'acquérir un label de production d'agriculture biologique » détaille celui dont les deux gammes sont déjà distribuées un peu partout en France. «Les épurées »se trouvent en épiceries fines et les « confruipures »ornent les rayons de la grande distribution.

Dans le laboratoire de 250 mètres carrés, louée par la pépinière d'entreprises Novapôle à Saint-Viance, les machines brillent, telles les cuisines en inox des grands chefs.  Une sert à la préparation, une autre à la cuisson et la dernière au dosage et au capsulage. «  Les fruits arrivent coupés et lavés. Nous faisons appel à un prestataire qui s'en occupe » explique-t-il.

Deux lignes de mise en pot permettent une production de 3000 pots par heure. Une efficacité certaine qui passionne cet ancien chargé de bureau d'études. « J'ai fait des études en dessin industriel à Bort-Les-Orgues. Je ne sais pas faire les choses à moitié. Quand je me lance dans quelque chose je le fais à fond ! » précise-t-il, l'air malicieux. « Alors j'ai passé des diplômes : bac, BTS et DUT en me spécialisant dans les commandes numériques. J'ai travaillé ensuite en bureau d'études avant de créer Agropack, puis Les raffineurs de fruits ».

Du Réseau Entreprendre Limousin à la table de l'Elysée

Une passion pour le travail bien fait, minutieux,précis rappelant celui des grands chefs qui révèle aussi son goût pour la gastronomie. « On livre la table de l'Elysée ! » dit-il, fier de ce chemin accompli en moins d'un an. « Hédiard est également intéressé et nous aimerions beaucoup être référencés à la grande épicerie de Paris » continue-t-il. « Bien sûr, nous pensons aussi à exporter à l'étranger, notamment dans les pays nordiques, mais chaque chose en son temps ». Pour le moment, Eric Berger gère les Raffineurs de fruits avec son associé. Tous deux envisagent d'embaucher des salariés.

« Nous avons connu Réseau Entreprendre Limousin grâce à un ami. Cela nous a permis d'être accompagnés, conseillés par des gens expérimentés et très compétents. Ils savent de quoi ils parlent. Bien sûr le prêt d'honneur a permis aussi d'investir dans la communication ou encore dans la location des locaux » détaille-t-il, en montrant une des plaquettes commerciales. Pas de note salée donc qu'il ne puisse honorer !Devenir adhérent ? « Oui, cela serait la suite logique ! J'aimerais un jour pouvoir donner à des créateurs d'entreprise les ficelles du métier » conclut ce gourmet, qui récolte déjà le fruit…de sa passion créative.