Réseau Entreprendre Limousin
Ester Technopole
LIMOGES CEDEX 87069 France
Tél.05.55.35.01.68
Réseau Entreprendre Limousin
45.8610633, 1.2890749000000596
Retour aux actualités >>

29/11/2016

Gérard GOUVERNE : Une motivation à toute épreuve

Une motivation à toute épreuve

Gérard Gouverne ouvre un Pizza Hut, dans le centre de Limoges, en cette fin novembre. Une création d'entreprise qui n'aurait pas été possible sans l'aide de Réseau Entreprendre.

À quelques jours de l'ouverture, le stress est palpable pour Gérard Gouverne. Mais épaulé par sa compagne et un ami, les quelques détails qu'il reste à peaufiner sont moins inquiétants pour le néo-entrepreneur.

Âgé de trente et un ans, ce «  pur produit limougeaud  » ouvre le premier Pizza Hut de Limoges, en plein centre de la ville, boulevard Carnot. La franchise de restauration rapide a fait confiance à ce jeune homme au parcours atypique, dont la motivation a séduit les dirigeants.

D'abord formé en charcuterie, avec un CAP, Gérard Gouverne en a également obtenu un de serveur. Il a principalement exercé son métier de charcutier dans la grande distribution. «  En parallèle,à cette époque, j'étais également animateur radio sur Flash FM mais ça, c'était du bénévolat, c'était pour m'amuser », se rappelle-t-il. Une période de deux ans qui lui a laissé d'excellents souvenirs.

Après ses années passées dans la grande distribution, à même pas vingt ans, il a souhaité donner une nouvelle orientation à sa carrière  : «  Je suis allé à l'ANPE pour faire un bilan de compétences et il s'est avéré que j'avais de bonnes dispositions pour la vente.  »

Une ascension express

En effectuant sa formation dans la vente à l'AFPA, Gérard Gouverne a dû chercher un stage. Il débute alors sans le savoir une aventure de dix ans dans le secteur de la téléphonie. «  J'ai commencé stagiaire chez Bouygues Télécom, puis j'ai eu un mi-temps  », se souvient-il. Un court passage chez le concurrent SFR plus tard, il revient chez son premier employeur et se voit vite confier des responsabilités. De vendeur à responsable adjoint, puis responsable de magasin, il a gravi les échelons jusqu'à l'an passé quand il décide de changer à nouveau de voie.

«  J'ai toujours voulu être mon propre patron  », explique Gérard Gouverne. Et c'était le moment parfait pour se lancer puisque Pizza Hut ciblait de son côté la ville de Limoges. Cela faisait presque deux ans que l'idée d'ouvrir une pizzeria sous cette franchise trottait dans la tête du Limougeaud, et «  je les ai démarchés fin janvier  ». Un premier entretien téléphonique, puis plusieurs rendez-vous à Paris lui ont permis de convaincre la firme.

Il faut dire que sa motivation ne pouvait être remise en question. Gérard Gouverne avait même pris la peine de travailler au sein d'une chaîne équivalente, alors qu'il était encore sous contrat dans son entreprise précédente, «  car je voulais connaître le métier, c'était une sorte d'immersion ». Deux mois et demi de formation non stop à Bordeaux s'en sont suivies et un coach métier est mis à sa disposition depuis le début. La société souhaitant autant que Gérard Gouverne que l'affaire fonctionne.

En plus, comme le souligne le nouveau dirigeant d'entreprise,«  j'ai la chance d'avoir Maëva, ma compagne, qui est mon associée, même si elle garde son travail d'aide comptable. Elle ne sera donc pas avec moi tous les jours dans l'entreprise mais elle va pouvoir m'aider pour les tâches administratives.  » Gérard Gouverne aura tout de même sous ses ordres douze salariés, en majorité à mi-temps.

Sans Réseau Entreprendre, rien n'aurait été possible

Bien entouré, Gérard Gouverne pourra en prime compter sur Réseau Entreprendre dont il a eu vent par «  le parrain de mes enfants qui a été lauréat en 2006. Je suis allé les voir et je crois que mon projet, autant que mon parcours ont plu. » Et encore une fois, la motivation du jeune trentenaire a fait mouche. Perfectionniste et ambitieux, il ne tenait pas simplement à ce que son dossier soit accepté, il voulait absolument qu'il le soit à l'unanimité  : «  Lors du parcours de validation, il faut obtenir l'aval de trois chefs d'entreprise sur cinq. Mon objectif personnel était de convaincre les cinq.  » Ce qu'il est parvenu à faire.

Sans le soutien financier de Réseau Entreprendre, un prêt d'honneur de vingt mille euros, «  je n'aurais jamais eu mes prêts, ça m'a aidé à constituer mon apport pour pouvoir aller démarcher les banques, tout simplement.  »

Gérard Gouverne s'est aussi tourné vers Réseau Entreprendre pour «  bénéficier de leur soutien. Malgré le fait qu'il y ait la franchise derrière moi, j'avais peur de me retrouver dans une sorte d'isolement du chef s'entreprise. Que des gens soient là pour m'aider si j'ai le moindre souci ou la moindre question est rassurant. Je sais que mon accompagnateur sera là pour m'apporter cela.  »

En ce qui concerne les réunions entre lauréats, le néo-entrepreneur a participé à sa première session au mois de novembre  : «  C'était très intéressant, un avocat est venu nous expliquer toutes les procédures en ce qui concerne les démissions, les licenciements, etc. » Avec les autres lauréats,«  on échange sur les difficultés de chacun. C'est un réel échange, je pense donc que ces réunions sont très importantes », estime Gérard Gouverne, qui, malgré le stress lié à la création de son entreprise, peut partir serein et a toutes les cartes en main pour que la mayonnaise prenne.