Réseau Entreprendre Limousin
Ester Technopole
LIMOGES CEDEX 87069 France
Tél.05.55.35.01.68
Réseau Entreprendre Limousin
45.8610633, 1.2890749000000596
Retour aux actualités >>

05/12/2016

Patrick Passerieux : Un duo qui a trouvé la bonne clé

Patrick Passerieux : Un duo qui a trouvé la bonne clé

Patrick Passerieux a repris la société Pascal serrurerie il y a un peu plus d'un an, en compagnie de son associé Raphaël Parapiglia. Basée à Malemort, l'entreprise a bénéficié du soutien de Réseau Entreprendre.

Baptisé dans un atelier de serrurerie, Patrick Passerieux avait une voie toute tracée. « Dans la famille, nous sommes tous serruriers donc cette fibre m'est venue assez naturellement et cela fait désormais trente-trois ans que je suis dans le métier. »

Scolarisé au collège à Terrasson-Lavilledieu, en Dordogne, sa ville d'origine, « j'ai ensuite fait l'ENP Pierre-Caraminot à Égletons, en option génie civil, avant de commencer à travailler dans la société familiale puis de prendre mon envol. »

Entré dans un grand groupe de métallurgie, Baudin Chateauneuf, Patrick Passerieux y rencontre celui qui est aujourd'hui devenu son associé au sein de Pascal serrurerie, Raphaël Parapiglia, il y a une dizaine d'années.

Rebondir rapidement était un objectif

« Pour ma part, j'ai quitté ce groupe pour une entreprise locale mais je me suis retrouvé au cœur d'un plan social en 2014 », raconte le Dordognais de cinquante-quatre ans. Suite à ce licenciement économique, Patrick Passerieux et Raphaël Parapiglia, également en recherche d'emploi, ont souhaité tenter un coup. « Le fait d'avoir été évincés nous a dynamisés et nous souhaitions rebondir rapidement en montrant ce que nous étions capables de faire », souligne le jeune dirigeant d'entreprise.

« Au lieu de se faire embaucher par une société quelconque, puisque nous avons été approchés comme nous sommes connus sur le bassin de Brive, nous nous sommes donnés le temps de la réflexion et nous avons décidé de tenter de faire quelque chose ensemble. » Les deux hommes se sont donc lancés dans des recherches pour trouver une entreprise à reprendre avec une idée bien précise : « Comme je suis chargé d'affaires, je fais la tête. Et Raphaël qui sait bien fabriquer et manager fait les jambes », précise Patrick Passerieux, ajoutant qu'« allier les compétences d'un commercial aguerri et d'un travailleur manuel au savoir-faire aguerri » leur paraissait être une bonne stratégie.

Licenciés en juillet 2014, les deux hommes ont débuté les négociations pour le rachat de la société Pascal serrurerie en février 2015, avant de débuter leur nouvelle activité en octobre 2015. Les deux associés ont par ailleurs dû mettre en place un gros plan d'investissement car ils ont récupéré une société où le matériel manquait fortement. Comme leur objectif de base était de pérenniser une petite entreprise, à taille humaine, les cinq employés qui travaillaient dans la société Pascal serrurerie ont été évidemment repris.

« Nous avons un carnet de commandes honorable pour un début même si nous avons été un petit peu pénalisé par notre gros investissement d'entrée de jeu, donc la trésorerie est un petit peu tendue. Mais on n'a rien sans rien ! » Un investissement qui a cependant permis de pouvoir bénéficier de gros chantiers directement puisque la réfection de la tribune du stade Raymond-Faucher, à Malemort, « une belle marque de confiance et un atout pour notre image de marque ».

Redonner aux autres ce qui aura été acquis

Le démarchage de Réseau Entreprendre s'est fait grâce au bouche à oreille « via quelqu'un qui connaissait bien la structure. L'accueil qui nous a été réservé nous a agréablement surpris. Ces gens qui ont une certaine notoriété savent se mettre à la portée de petites gens comme nous. »

Disposer d'un accompagnateur durant deux ans et demi, « qui va nous suivre et nous inculquer les bonnes méthodes, notamment en ce qui concerne la gestion et la comptabilité. C'est très appréciable ! » C'est d'ailleurs un expert-comptable, Stéphane Larue, qui va suivre les deux associés.

« Cela va nous conforter par rapport à ce qu'on fait », estime Patrick Passerieux. D'autant que, « même si on connaît bien notre métier, c'est quand même un grand saut de passer de Pôle emploi au rang d'employeur. »

Les réunions entre lauréats, Patrick Passerieux les trouve « très constructives. Chacun a ses petits problèmes, et bénéficier des retours d'expériences des plus anciens est très réconfortant. » Les lauréats qui en ont bientôt terminé avec leur phase d'accompagnement, Patrick Passerieux se voit déjà à leur place : « On se dit qu'aujourd'hui on apprend et que demain on apprendra aux autres ! C'est aussi cela qui m'a motivé à me tourner vers Réseau Entreprendre. »

Pascal serrurerie a bénéficié d'un prêt d'honneur de vingt-cinq mille euros « qui va nous permettre de conforter notre trésorerie et d'anticiper sur de petits investissements supplémentaires afin de pouvoir travailler mieux sans être tributaire des autres. »